Opticien Lunetier > Le métier

Le métier d’Opticien

Professionnel du secteur paramédical, l’opticien réalise, adapte et délivre les équipements optiques qui compensent les défauts visuels. En fonction de la prescription de l’ophtalmologiste ou d’une analyse visuelle qu’il peut pratiquer (art. L. 4362-10 du code de la santé publique), l’opticien va assister son client dans le choix de sa monture optique et de ses verres ophtalmiques en lui expliquant les impératifs techniques et morphologiques. Par la suite, il réalisera le montage des verres. Un opticien diplômé doit aussi prendre en charge la gestion du point de vente et de son personnel. Il est amené à réaliser la vente de lentilles de contact et de leurs produits d’entretien. Il effectue également la vente et délivre les conseils pour les montures solaires et tout autre dispositif optique d’aide à la vision (ex : loupe).
Selon les articles L.4362-1 et L.4362-2 du code de la santé publique, peuvent exercer la profession d’Opticien Lunetier, les personnes titulaires du BTS Opticien Lunetier.

Ses activités consistent essentiellement à : 

Monter et ajuster

L'opticien assemble et délivre les équipements de correction optique selon la prescription médicale ou la demande individuelle. Il travaille en atelier sur divers appareils permettant de centrer les verres, de les tailler et de les insérer dans une monture. Il vérifie enfin que le confort visuel obtenu est conforme aux besoins du client et à son défaut de vision (amétropie).

Accueillir et conseiller le client

L'opticien guide le client dans le choix des verres (en plastique, incassables, antireflet...), des montures (légères, flexibles...) ou des lentilles (souples, rigides, jetables...). Il lui apprend les règles de maniement et d'entretien, lui donne des conseils pour une adaptation rapide. Depuis peu, il est autorisé (sous certaines conditions) à renouveler des verres correcteurs sans ordonnance médicale.

Vendre et assurer un suivi

Comme tout commerçant, il cherche à satisfaire le client. Sa vitrine est attractive, sa boutique accueillante, ses articles bien rangés et mis en valeur. Il propose aussi des produits annexes : lunettes de soleil, étuis, instruments optiques, produits de conservation et de nettoyage... Il se plie volontiers à ses obligations de service après-vente : on peut toujours revenir chez lui pour faire nettoyer ses verres ou resserrer les branches de sa monture.
Après une expérience professionnelle significative, il peut coordonner une équipe (monteur vendeur, opticien, personnel administratif, ...), diriger un ou plusieurs magasins d'optique.

Compétences et qualités requises :

Précision et dextérité

L'opticien-lunetier manipule et ajuste avec précaution les verres et montures qu'il présente à ses clients. Pour une démonstration de pose de lentilles de contact (contactologie), il se montre également très pédagogue et délicat. Qu'elles soient manuelles ou mécanisées, les opérations de montage nécessitent des gestes précis et une grande minutie.

Sens du commerce

Même s'il vend un produit ayant trait à la santé, il doit avoir la fibre commerciale pour assurer la rentabilité de son point de vente. Toujours prêt à renseigner le client ou à lui rendre service, il sait aussi lui vanter les mérites de tel ou tel article pour l'inciter à acheter.

Sens de l'esthétique

Il tient compte de la forme du visage et de la couleur des yeux et des cheveux pour orienter ses clients vers un type de monture (morphologie). Il s'informe sur les tendances de la mode, du design et sur les derniers progrès technologiques en termes de performance et de confort. Il apporte le plus grand soin à l'agencement de sa vitrine et de son magasin. 

Rémunération

En début de carrière, un opticien diplômé est rémunéré entre 2 000 et 2 300€ bruts pour 39 heures hebdomadaires*, selon son lieu de travail (grande ville ou province) et l’envergure de son entreprise. Après quelques années d’expérience, le salaire d’un opticien-lunetier de coefficient 380 est de 3 220€ pour 35 heures hebdomadaires*.
Après une expérience professionnelle significative, ce professionnel de la santé visuelle peut coordonner une équipe et diriger un ou plusieurs magasins d'optique. Il peut aussi, selon ses moyens financiers et ses connaissances en comptabilité et en gestion, ouvrir sa propre boutique.
L’opticien indépendant qui s’installe à son compte peut comptabiliser des revenus aux alentours de 3 000€ par mois. Attention, ce niveau de rémunération varie fortement en fonction des services et produits proposés, des compétences (spécialiste en optométrie ou en contactologie par exemple), de l’implantation et de la taille de la boutique... Il s’agira aussi de faire preuve d’intuition, de suivre les évolutions du marché afin d’être en mesure de diversifier son offre comme ses sources de revenus.

* selon la Convention collective nationale de l'optique-lunetterie.
Pour connaître nos prochaines JPO, recevoir une documentation, ou vous inscrire pour les Questions-Réponses du mercredi...