Du 12 au 20 novembre avait lieu la deuxième Semaine nationale de la dénutrition. Revenons sur cet événement porté par un Collectif, appelé par le ministère de la Santé, qui lutte toute l’année contre cette maladie. Alors avec leurs conseils, comment prévenir la dénutrition ?

La dénutrition, une maladie silencieuse

La dénutrition est une maladie très peu connue du grand public. Pourtant 2 millions de Français sont touchés. De plus, 25% des personnes de plus de 70 ans vivant seules en souffrent. Les personnes âgées, hospitalisées ou en établissement, sont donc les principales cibles, mais pas seulement. Alors, qu’est-ce que la dénutrition ? C’est lorsque les apports nutritionnels sont en deçà des besoins de l’organisme. Les défenses immunitaires s’affaiblissent et d’autres maladies apparaissent. Pour éviter cela et avoir recours à des compléments nutritionnels ou à la nutrition artificielle, le plus efficace est de mettre en place des actions de prévention.

Un enjeu pour les professionnels de la diététique

Nos étudiants dans le domaine de la diététique le savent : avoir un équilibre alimentaire adapté à son âge et à son mode de vie est indispensable pour se maintenir en bonne santé. Dans les hôpitaux, les professionnels connaissent la maladie et sont formés à sa détection et aux réponses à apporter. Mais beaucoup d’individus en dehors de ces établissements en souffrent sans que personne ne soit au courant. Les diététiciens et autres spécialistes de la nutrition ont donc un rôle important à jouer, bien évidemment dans le suivi des personnes, mais également dans la sensibilisation auprès du plus grand nombre. La restauration collective doit aussi apporter le maximum de solutions au public qu’elle sert.

Que faire pour prévenir la dénutrition ?

Dans le domaine de la restauration collective, le premier moyen pour lutter contre la dénutrition est le plaisir. En effet, une personne hospitalisée ou âgée s’alimente d’autant plus que les repas sont bons, surtout dans un pays où la gastronomie est un pilier de la culture. Les diététiciens, quant à eux, s’appliquent à déconseiller les régimes stricts pour favoriser un équilibre global. De même, ils incitent à mener un mode de vie sain, constitué d’activités physiques et à prendre ses repas de manière régulière. En règle générale, en tant qu’individu, il faut enfin prendre soin de nos aînés, surtout ceux qui vivent à domicile.

 

La lutte contre la dénutrition passe donc principalement par la prévention, par l’attention portée envers les plus fragiles et par les actions quotidiennes des professionnels de la santé, de la restauration collective et de la diététique.

Candidature
Se faire rappeler
Journées portes ouvertes